Geoffrey Oryema

Geoffrey Oryema

Auteur compositeur, chanteur

Réfugié Ougandais de 1977 à 1984

Il est né en 1953 à Soroti, dans l’Est du royaume de Buganda, futur Ouganda. Sa famille appartient à la noblesse du peuple Acholi, qui vit sur la frontière entre le Soudan et l'Ouganda. Durant son enfance, il apprend la musique pentatonique et joue de la harpe à sept cordes (le nanga), du piano à pouces et de la flûte. A l’adolescence, il découvre la culture rock anglo-saxonne et apprend la guitare.

En février 1977 lorsque son père, devenu ministre de l’Eau et des Ressources, est assassiné, Geoffrey décide de quitter son pays. Il se rend d’abord au Kenya puis, par amour de la langue française, il décide de rallier Paris, alors la capitale de la nouvelle musique africaine. Il y est reconnu réfugié par l’Ofpra en mai 1977.

Ses premières maquettes de disques sont remarquées par les programmateurs du Womad, festival de musique de monde initié par Peter Gabriel. Geoffrey enregistre son premier album, Exile, en 1990, produit par Brian Eno. A l’avant garde d’une nouvelle vague d’artistes africains qui privilégient l’acoustique, l’album est fait de morceaux à la guitare et titres accompagnés d’instruments africains. Le tube Ye Ye Ye servira de générique au Cercle de Minuit de Michel Field. Land of Anaka, référence à son village d’origine, exprime la déchirure de l’exil dans un morceau lent et mélancolique.

Geoffrey Oryema devenu l’un des principaux artistes de world music enchaîne les concerts et les albums. Toujours à la confluence de l’Afrique et de l’Occident, il mêle la guitare aux instruments traditionnels, chante en français, en anglais, en kiganda et en atcholi. Il est naturalisé depuis 1984.

Son dernier album, From the heart, enregistré à Paris, Londres, Moscou et Lorient, reprend La lettre, une chanson adressée à Joseph Kony chef de l’armée de Résistance du Seigneur (Lords Resistence Army) un mouvement insurrectionnel ougandais à l’origine d’un des conflits meurtriers les plus négligés du monde, dont 80% des combattants sont des enfants, pour la plupart enlevés par la force. Geoffrey Oryema l’a chantée à New York, en octobre 2010, lors de l'assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies devant deux mille personnes.

En 2016, il monte les marches du festival de Cannes, Sean Penn ayant choisi l’un de ses titres pour la Bande originale de son film The Last Face. La même année, il retourne pour la première fois en Ouganda chanter.

Il a donné son nom et son soutien en 2016-2017 à un centre d’hébergement pour demandeurs d’asile à Bobigny.

Il est décédé à Lorient le 22 juin 2018. Ses cendres seront dispersées à Anaka, terre de ses ancêtres dans le nord de l'Ouganda qu'il évoque dans sa chanson Land of Anaka.

Plan du site