Georges Mink

Sociologue

Réfugié polonais de 1970 à 1975

 

Il est né Jerzy Mink le 25 mai 1946  à Issy-les-Moulineaux (Hauts de Seine) et est rentré vivre à Varsovie avec ses parents en 1950. En 1964, il entre en faculté de philosophie et se heurte rapidement à la politique antisémite menée à cette époque par le gouvernement polonais. Il poursuit néanmoins ses études en France et est notamment l’élève de Claude Levi-Strauss à l’Ecole pratique des Hautes études.

La politique antisémite du gouvernement polonais après les mouvements étudiants de mars 1968 le décident à demander l’asile, d’autant qu’il ne craint plus les conséquences pour ses parents, ceux-ci ayant quitté la Pologne après que son père se soit retrouvé sans emploi du fait de sa religion.

Reconnu réfugié en 1970, Georges Mink est sociologue et politiste, spécialiste de l’Europe centrale et orientale. Il a enseigné notamment à l’Université René Descartes Paris 5 - Sorbonne, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, à l’Ecole Nationale de l’Administration. Naturalisé français en 1975, il est désormais directeur de Recherche à l’Institut des Sciences Sociales du Politique (CNRS), Université Paris 10– Nanterre. Professeur invité à Sciences Po Paris depuis 1973, il est Visting Professor au Collège de l’Europe (Natolin) depuis 2000.

Ses recherches et ses publications portent sur les systèmes partisans, sur les transformations sociopolitiques des régimes, sur la conversion des élites communistes en Europe centrale et orientale, sur l’européanisation des systèmes politiques nationaux et la question des dispositifs de la justice transitionnelle dans les pays de l’Union Européenne. Directeur d’équipes de recherche comme l’Observatoire Sociologique de l’URSS et de l’Europe de l’Est (OSEUS-CNRS), le Centre des recherches sur les sociétés postcommunistes (CRESPO-CNRS). Entre 2001-2003 il a été notamment directeur de la Revue d’Etudes Comparatives Est-Ouest (1999-2004) et a été co-fondateur de la revue Géopolitique.

De 1988 à 2001 il a été membre du jury du concours d'Orient au ministère des Affaires étrangères (sélection des futurs diplomates) et de 2001 à 2003 il a été détaché au ministère des Affaires étrangères en tant que directeur du Centre Français de recherche en sciences sociales (CEFRES)  à Prague (République tchèque). Pour cette activité il a reçu de l'Académie des Sciences de la République tchèque la médaille Palacky et en France le grade de Chevalier de l'Ordre national du mérite.

Il est membre de plusieurs instances dirigeantes des associations professionnelles dont le Conseil d’Administration de Radio France Internationale (1989-1994), le Comité Exécutif de International Council for Central and Eastern European Studies (depuis 2000-), le Conseil Scientifique de la Faculté des Sciences Sociales de l’Université Charles (depuis 2001).

Plan du site