Extension des missions de protection de l’Ofpra à l’Afrique

Au Niger du 15 au 18 novembre, l’Ofpra a mené sa deuxième mission de protection en Afrique, notamment au bénéfice des premières personnes évacuées par le HCR depuis la Libye vers le Niger.

Après une première mission au Tchad au mois d’octobre, l’Ofpra a mené sa deuxième mission de protection en Afrique, qui s’est déroulée au Niger du 15 au 18 novembre, notamment au bénéfice des premières personnes évacuées par le HCR depuis la Libye vers le Niger.

Ces missions font suite aux engagements du Président de la République le 27 juillet dernier à Orléans afin que « l'Union européenne, et à tout le moins, la France le fera-t-elle, puisse aller traiter les demandeurs d'asile au plus près du terrain, dans l'Etat tiers le plus sûr, proche justement des Etats d'origine (…) pour leur éviter de prendre des risques inconsidérés. »

Deux semaines plus tard, l’Ofpra a effectué une mission exploratoire au Niger et au Tchad afin de préparer avec les autorités locales et les délégations du HCR la tenue du Sommet de Paris du 28 août en présence du Président de la République, des présidents nigérien et tchadien, du chef du gouvernement d’entente nationale libyen, de la chancelière allemande, du premier ministre espagnol, du président du conseil italien, et de la cheffe de la diplomatie européenne, qui a validé le dispositif des missions de protection en vue de la réinstallation de réfugiés.

Le dispositif concerne des personnes auparavant enregistrées sur place par le HCR, relevant du droit d’asile, ayant un lien avec la migration et souvent vulnérables. Organisées en étroite collaboration avec les équipes du HCR dans ces pays et les autorités locales, les missions permettent d’auditionner sur place des demandeurs d’asile en vue de leur réinstallation en France.

Le 9 octobre, le Président de la République a annoncé l’accueil en France, d’ici 2019, de 10.000 personnes dans le cadre du programme de réinstallation, dont 3.000 en provenance du Niger et du Tchad, et 7.000 depuis la Turquie, la Jordanie et le Liban pour des réfugiés syriens, où l’Ofpra poursuit également ses missions de protection.

Dès le mois d’octobre, des agents de l’Office se sont rendus au Tchad pour la première mission de l’Ofpra en Afrique, au cours de laquelle 230 personnes centrafricaines et soudanaises, préalablement identifiées par le HCR, ont été entendues en entretien. L’instruction de leurs demandes d’asile est en cours. Des contrôles sécuritaires seront effectués par les services compétents. L’arrivée des personnes en France aura lieu au plus tard en janvier 2018.

Du 15 au 18 novembre, une autre équipe de l’Office s’est rendue en mission au Niger, pour y entendre 72 personnes. Parmi elles, 47 personnes, de nationalité centrafricaine, nigériane et malienne, ont été identifiées par le HCR. Par ailleurs, 25 personnes, érythréennes et soudanaises, ont également été entendues par l’Ofpra, après leur évacuation de la Libye par le HCR. Il s’agit des premières personnes que le HCR est parvenu à évacuer de Libye. Rescapés de l’enfer libyen, les protégés au titre du droit d’asile seront rapidement accueillis en France, au plus tard en janvier 2018.

L’Ofpra travaille à l’organisation des prochaines missions, qui auront lieu au premier trimestre 2018 au Tchad, et au Niger dès que le HCR pourra procéder à de nouvelles évacuations de la Libye. Le Président de la République a invité ses homologues européens à rejoindre la France dans cette mobilisation pour éviter les drames vécus sur les routes migratoires vers l’Europe.

 

© Crédit photo: Camille Millerand

 

Date de mise à jour: 24/11/2017

Plan du site